L’éthique

L’éthique

Initialement, l’éthique est une discipline philosophique qui se donne pour but d’indiquer comment les êtres humains doivent se comporter entre eux et envers ce qui les entoure. Elle se base sur des principes fondamentaux tels que la paix et la justice sociale.

L’éthique permet de déterminer si des valeurs qui orientent les actions sont acceptables pour et par l’ensemble de la société. Elle est donc une réflexion argumentée en vue du bien agir, et inspire et précède les valeurs morales et les règles juridiques de la vie en société. L’éthique est en cela une recherche d’idéal de société et de conduite de l’existence.

Historiquement, éthique et morale ont souvent été employés l’un pour l’autre. Mais, si la morale peut être considérée comme un ensemble de valeurs et de principes qui permettent de différencier le bien du mal, le juste de l’injuste, l’acceptable de l’inacceptable auxquels il faudrait se conformer, l’éthique ouvre quant à lui un champ plus large qui la situe dans le domaine de la réflexion.

L’éthique propose de s’interroger sur les valeurs morales et les principes moraux qui devraient orienter nos actions, alors que la morale a plutôt tendance à tracer les contours de l’interdit, du prescrit et du permis.
En bref, on pourrait dire que l’éthique se positionne au niveau du questionnement, tandis que la morale se situe au niveau des réponses.

Dans le domaine politique, une appréciation éthique peut se résumer à la question suivante : dans quelle mesure les lois, les règles, les institutions ainsi que les décisions politiques contribuent-elles à produire plus de justice, plus d’équité, plus de responsabilité ? L’éthique en politique se mesure moins au niveau des déclarations d’intentions qu’à celui des conséquences des actions réalisées.

Alors qu’on observe un regain d’intérêt pour l’éthique dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’économie, l’environnement et l’administration publique, le domaine politique et financier reste quant à lui sensiblement à l’écart.